Expression politique

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Initiative citoyenne pour Guipavas, Guipavas passionnément et Union pour Guipavas dans Guipavas le mensuel.

Expression politique - Guipavas le mensuel n°56 - septembre 2021

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Initiative citoyenne pour Guipavas, Guipavas passionnément et Union pour Guipavas dans Guipavas le mensuel n°56 de septembre 2021.

- groupe majoritaire -

Guipavas avenir

Hors sujet = énergie gaspillée

 

Critiques systématiques, recherche des petits points sur les « i », de la virgule mal placée, attributions déplacées voir insultantes de qualificatifs, passons-en et des meilleurs, voilà le fonctionnement, l’attitude exaspérante et lassante de nos ou plutôt de « notre » opposition après pratiquement une année et demie de mandat. La seule volonté est de nuire à la majorité, à la commune, en aucun cas d’être force de proposition, de dialogue… 

Passez donc aux sujets sérieux, ceux-là même qui demandent de la concertation, de la réflexion, de la rigueur et surtout… surtout de la présence, oui de la présence physique et intellectuelle au sein des commissions, des groupes de travail techniques ou autres, de la présence active, positive, constructive.

Avec le mois de septembre vont reprendre les activités au moment d’une crise sanitaire sans précédent, au cœur d’une crise sociale et économique qui est loin d’être terminée et où le rôle fondamental de la République est celui du Maire et de son conseil en totalité.

Alors tirons les leçons de cette crise et de ses conséquences pour notre commune et soyons unis pour que soient renforcées, demain, les libertés locales au service des citoyens. 

Les services à la population sont notre priorité, le déroulement de notre programme respecté le prouve tous les jours. 

Le groupe Guipavas Avenir vous souhaite une belle rentrée et une très bonne reprise de vos activités associatives. 

 

 

guipavasavenir29490@gmail.com

- groupe minoritaire -

Initiative citoyenne pour Guipavas

Occasions manquées

Déjà l’été s’achève, c’est la rentrée, le moment de jeter un regard sur le récent passé municipal et de se projeter vers l’avenir proche. Depuis son élection, le maire nous a démontré sa conception de la démocratie municipale. Tout d’abord, il a refusé la réunion d’un conseil municipal sur les mesures prises dans notre commune lors de l’émergence de la pandémie, expliquant qu’il «ne voit pas la valeur ajoutée d’un tel conseil». L’installation des commissions municipales, la désignation au sein des différentes instances, ont aussi été l’occasion pour le maire de réaffirmer sa volonté de mainmise, en ne laissant aux conseillers d’opposition que la place minimale prévue par la loi. Plus récemment, le maire aurait voulu que le conseil municipal se prononce sur des investissements importants (plus de 8 millions d’euros) sans avoir communiqué l’ensemble des documents. Prétextant l’installation des policiers municipaux, il a réquisitionné les locaux des groupes minoritaires en mairie. Et faut-il rappeler qu’il a fallu un conflit social, inédit à Guipavas, pour régler la question du temps de travail des agents municipaux ? Un dialogue social constructif aurait sans doute évité d’en arriver là. L’avenir proche maintenant, c’est l’installation des assemblées de quartier. Ces instances de proximité devraient être un marqueur positif de la démocratie participative. Mais par la volonté du maire, elles se verront confinées à un rôle de façade. En effet, il a fait modifier la charte qui régit leur fonctionnement pour les priver de tout pouvoir d’initiative et les réduire à n’être que de simples relais d’information. Dommage ! Nous vous souhaitons une bonne rentrée, dans les conditions les meilleures possibles. 

www.icipourguip.bzh

www.facebook.com/ICIpourGuip

www.twitter.com/@icipourguip/

Contact : icipourguip@gmail.com

- groupe minoritaire -

Guipavas passionnément

À côté de la plaque 

 

Après un peu plus d’une année de vie municipale du mandat 2020-2026, le temps est venu d’évaluer l’action de la majorité.

De l’année écoulée, nous pouvons retenir l’expulsion des élus des minorités de leurs locaux de la mairie, des délibérations soumises au vote du conseil non conformes ou sans les éléments essentiels, un compte administratif à revoter, un mouvement social sans précédent des agents de la collectivité dénonçant le manque de reconnaissance et des conseils municipaux peu sereins avec un maire répondant quasi systématiquement à côté de la plaque, usant du « on verra » et semblant exaspéré à chaque intervention d’un élu (des groupes minoritaires bien entendu car, jamais, au grand jamais, un élu du groupe majoritaire n’intervient en conseil).

Force est de constater que considérer le conseil municipal comme une simple chambre d’enregistrement et mettre à l’écart des élus représentant 49,4 % des Guipavasiens ne contribue pas à faire vivre la démocratie à Guipavas ! Les élus d’opposition ont le devoir d’être exigeants afin que l’intérêt général reste la préoccupation première et que l’argent public soit rigoureusement bien utilisé. Notons une action positive dont nous attendons de voir les résultats : la création d’une police municipale. 

En cette fin d’été, nous souhaitons à tous une bonne rentrée ou reprise d’activités. Nous pensons tout particulièrement aux étudiants et aux associations durement mises à l’épreuve. 

Kalon vat d’an holl ! Courage à tous !

 

 guipavas.passionnement@gmail.com

 

- groupe minoritaire -

Union pour Guipavas

Le réchauffement climatique se joue aussi à Guipavas

 

Se poser la question de l’efficience des politiques municipales est normal et plutôt sain. D’autant plus qu’il n’est pas toujours évident de se retrouver entre niveaux décisionnels mairie, métropole, département, région et État. Ce que l’on sait : « des élus prendront la décision finale ». Aussi, à UPG, nous demandons une participation élargie à la décision locale afin de faire émerger une citoyenneté participative notamment pour l’application du Plan biodiversité. 

Sur cette question, à Guipavas et sur Brest Métropole l’enjeu est de taille. La ville grandit. Avec elle des choix d’urbanisation dont on ne comprend pas toujours la logique, particulièrement en ce temps d’attachement au développement durable : étalement urbain, artificialisation des sols, lotissements, immeubles de bureaux, extension de zones d’activités, étouffement du centre-ville et expansion des quartiers ouest. Tout cela traduit des réalités et peut-être des besoins. Mais quelle est la réflexion derrière ce développement qui peut paraitre anarchique ? Quelle information préalable pour les habitants ? Quelle volonté a la majorité à prendre en compte une vision globale en termes économique, social, culturel, environnemental, respectueuse de la personne dans notre ville ? 

C’est sur ces questions au coeur de la réflexion globale et locale que doivent s’exprimer des citoyens et apporter aux élus décisionnaires des pistes pour préserver et engager l’avenir. 

 

emmanuel.morucci@mairie-guipavas.fr

Expression politique - Guipavas le mensuel n°55 - juillet/août 2021

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Initiative citoyenne pour Guipavas, Guipavas passionnément et Union pour Guipavas dans Guipavas le mensuel n°55 de juillet/août 2021.

- groupe majoritaire -

Guipavas avenir

1607h : "Dura lex, sed lex" - la loi est dure mais c'est la loi

 

Cette formulation latine, pour résumer le caractère difficile de l’application d’une règle devenue incontournable, est aujourd’hui au cœur de l’actualité de toutes les collectivités locales. Ces mêmes collectivités doivent désormais s’aligner sur le régime légal des 35h, à savoir 1607h / an effectivement travaillées. Apparemment simple dans son expression, la notion de temps de travail n’en est pas moins une réalité complexe tant la diversité des métiers exercés au sein d’une commune est multiple, tant les organisations sont spécifiques.

Vu le calendrier imposé, depuis le mois de janvier, des réunions d’information se sont tenues, des concertations ont été menées et des accords ont été trouvés, jusqu’au lancement en juin dernier, d’un préavis de grève suivi par près d’un agent sur deux, 2 syndicats sur 3. Après de multiples échanges, les parties en présence ont finalement retrouvé les voies de la négociation et formulé leur volonté commune de mettre un terme au mouvement social.

La Ville de Guipavas passera bien aux « 1607h » au 1er janvier 2022, se conformant ainsi à la loi dite « de transformation de la fonction publique ». Mais derrière cette réalité se profilent bien d’autres enjeux qui ont pour nom : organisations des services, plannings, qualité du service rendu... Autant de chantiers qui mobiliseront Agents et Élus d’ici la fin de l’année. 

L’équipe Majoritaire vous souhaite un très bel été, que chacun puisse se ressourcer et profiter de la liberté retrouvée. 

guipavasavenir29490@gmail.com

- groupe minoritaire -

Initiative citoyenne pour Guipavas

 

Des maux et des absence de mots...

Le mouvement de grève inédit en juin a révélé l’absence d’un dialogue constructif entre le maire et le personnel; il est aussi le symptôme d’une gestion des relations humaines à l’emporte-pièces. Une collectivité telle qu’une mairie ne se gère pas comme une entreprise, contrairement au discours entendu. En réalité la majorité municipale a allumé, volontairement ou pas, les colères apparues au grand jour. Voici l’élément déclencheur : pour atteindre les 1607 heures/année légales, à Guipavas, le personnel  effectuera à l’avenir 60 h de plus. Le motif de la grève en réalité n’était pas celui des heures mais bien de la rémunération proposée, soit 5 euros/heure. C’est la fameuse goutte qui fait déborder le vase. Au grand jour a éclaté un profond malaise, celui d’un ressentiment accumulé. Il ne nous appartient pas de parler au nom du personnel ; mais notre groupe a constaté cette souffrance morale, un manque de reconnaissance au travail. En face, nous avons vu un maire rempli de certitudes peu adepte de la concertation. Pourtant le dialogue, la concertation sont des huiles indispensables aux rouages de n’importe quel groupe. Le dialogue de sourds entre le personnel et le maire a créé au fil des mois un ressenti d’irrespect. Les relations entre la majorité actuelle et les oppositions municipales sont difficiles aussi : même causes, mêmes effets.

Il manque les mots qui soignent les maux… Nous rappelons ici qu’une  mairie est une maison commune aux citoyens et non un fief.

 

www.icipourguip.bzh

www.facebook.com/ICIpourGuip

www.twitter.com/@icipourguip/

Contact : icipourguip@gmail.com

- groupe minoritaire -

Guipavas passionnément

Catastrophique ! 

 

Avec 65% d’abstention à Guipavas au 1er tour des élections régionales et départementales, les qualificatifs ne manquent pas pour parler de ce non-vote:  «inédit», «spectaculaire», «catastrophique», vraiment « phénoménal » !

Comment expliquer pareille démobilisation électorale ?

Les raisons invoquées sont nombreuses, allant du simple désintérêt envers la politique au vote-sanction pour manifester un mécontentement en passant par l’absence de candidats représentatifs et compétents ou encore l’impression que ces élections ne changeront rien à la vie quotidienne.

Guipavas n’a pas échappé à la règle : outre le manque d’action, de représentativité, de confiance, l’image donnée par certains élus locaux qui s’occupent avant tout de leurs propres intérêts et peinent à comprendre les administrés sont autant d’éléments poussant  les électeurs à bouder les urnes.

Cette abstention conduit à s’interroger sur la légitimité des élus ; elle signifie en tout cas l’impérieuse nécessité de prendre en compte, écouter et considérer les abstentionnistes ainsi que l’urgence à développer la démocratie participative.

Après un premier semestre 2021 compliqué pour tous, l’heure de l’été a enfin sonné. Nous vous souhaitons de profiter de la belle saison et du retour à une vie plus normale en famille, entre amis, avec tous ceux qui vous ont manqué. Ne baissez pas la garde cependant : restez prudents pour profiter pleinement de cet été et vivre une rentrée sans difficulté.

Bel été à tous !

 

 guipavas.passionnement@gmail.com

 

- groupe minoritaire -

Union pour Guipavas

Un an après l'élection

 

Elus à part entière ou entièrement à part ? C’est la question récurrente depuis le début du mandat. Les membres des groupes minoritaires sont très largement tenus à l’écart des informations importantes pour notre commune. C’est souvent par la presse que nous apprenons ce qui va se réaliser. 

Pour le Groupe Union pour Guipavas, qui vote la plupart des dossiers, la question est centrale car il s’agit de l’avenir de notre collectivité. Une ville dont on a l’impression qu’elle évolue au coup par coup, sans projet global réfléchi. Des lotissements, des immeubles de bureaux fleurissent ici ou là, des permis de construire sont signés sans cohésion apparente les uns avec les autres. 

Pendant ce temps les commerces du centre ferment leurs portes les uns après les autres et rien n’est proposé pour revitaliser. La transformation du centre est ramenée à la fin du mandat. 

Les concertations avec les habitants se font attendre. 

Autre constat : la gestion des ressources humaines des agents souffre d’un manque d’écoute et de reconnaissance du travail et au travail . 

On peut aussi se poser la question : quel contrôle apportent le maire et ses adjoints aux délibérations déposées ? Les erreurs et approximations se multiplient. Dernier en date le dossier du skate Park arrivé en commission manquait de contenu, de précisions élémentaires pour être validé en commission. La commission elle-même, non réglementaire a due être re-convoquée. 

Cela pose la question de la méthodologie. 

 

emmanuel.morucci@mairie-guipavas.fr

Expression politique - Guipavas le mensuel n°54 - juin 2021

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Initiative citoyenne pour Guipavas, Guipavas passionnément et Union pour Guipavas dans Guipavas le mensuel n°54 de juin 2021.

- groupe majoritaire -

Guipavas avenir

Pas d'été sans festivités ??? 

 

À quelques encablures de l’été, alors que se précisent les étapes et conditions d’une sortie progressive et raisonnée du confinement, toute l’équipe municipale se mobilise, organise des concertations dans la perspective de pouvoir proposer cette année des festivités populaires à Guipavas.

Avouons-le : le challenge est bien réel mais ô combien motivant. Comment en un temps particulièrement court, mobiliser associations, artistes, techniciens, bénévoles pour essayer de retrouver les conditions de ces ambiances conviviales d’avant-crise : arts de la rue, fête de l’été .....?

Car nous le savons tous, au travers d’impatiences maintes fois exprimées, le besoin des Guipavasiens pour des activités culturelles de plein-air est bien réel. Elles sont le moyen de renouer du lien social, de tenter d’oublier cette lassitude collective provoquée par la pandémie. En un mot, elles  concourent à redonner de l’espoir, de la visibilité  dans le respect (cela va de soi) d’exigences sanitaires désormais incontournables mais aussi rassurantes pour les participants, pour les familles.

Il nous reste maintenant à attendre le feu vert et le cadre applicable à la reprise de nos festivités de l’été. Ces précisions seront, à ne pas en douter, un bon signal pour le redémarrage de la saison culturelle à l’automne.

guipavasavenir29490@gmail.com

- groupe minoritaire -

Initiative citoyenne pour Guipavas

 

Un intérêt pas si désintéressé...

À l’ordre du jour du conseil municipal du 21 avril figuraient plusieurs délibérations retirées en février pour non-respect de la procédure. Des erreurs commises par pur amateurisme du maire. 

Sur la future école, qui regroupera la primaire Pergaud et la maternelle de Kérafur, nous avons donné un avis favorable. En revanche, nous avons souhaité que ce projet structurant soit renforcé sur les plans des exigences énergétiques et environnementales. Parler de « relation harmonieuse du bâtiment avec son environnement » n’est pas suffisant. La municipalité en place aurait dû aller bien plus loin en envisageant un bâtiment à haute performance énergétique et environnementale, et à faible empreinte carbone. Dans une commune voisine, le projet de nouvelle école vise même le plus haut niveau de labellisation de bâtiment à énergie positive. Des objectifs ambitieux qui ne transparaissent pas dans le projet guipavasien. Dommage ! Nous espérons que des critères liés à la performance environnementale et énergétique seront intégrés dans le choix de l’architecte. C’est le moins que le maire puisse faire. 

En fin de conseil, un vœu a été proposé en soutien aux professionnels du secteur médico-social, oubliés par le gouvernement. L’accompagnement des personnes les plus fragiles est, pour nous, prioritaire. Le maire serait-il pris d’un intérêt soudain pour la solidarité, l’action sociale ou le handicap ? Ou serait-ce lié à de prochaines élections ? Vous serez juges les 20 et 27 juin.

 

www.icipourguip.bzh

www.facebook.com/ICIpourGuip

www.twitter.com/@icipourguip/

Contact : icipourguip@gmail.com

- groupe minoritaire -

Guipavas passionnément

Maire à 100 % 

 

Lors de l’adoption en conseil municipal de la charte des assemblées de quartier, les élus des minorités ont dénoncé la volonté de la majorité municipale de réduire la participation des habitants à la vie communale. Le maire autoritaire cadenasse encore et l’intérêt général en pâtira donc ! Pour le maire, la démocratie se limite aux seuls jours des élections...

Justement, des élections arrivent auxquelles le maire multi-casquettes de Guipavas, vice-président de Brest métropole, Président du CCAS, Président des EHPAD, de Sotraval, etc., est candidat. Combien de fois avons-nous entendu « Je suis un maire à 100 % » ? Surprenant, alors que bon nombre de Guipavasiens s’accordent à dire : « il ne se passe rien à Guipavas ! ».

Pourtant, à Gouesnou, à Guilers... la presse relate des actions menées en plein COVID ! À Guipavas, 5e ville du Finistère... RAS ! Sans parler des bourdes en conseil municipal ! Certes, rien n’empêche un maire de cumuler des indemnités de mandats locaux tant qu’elles ne dépassent pas 8434€ par mois. S’agirait-il de la « stratégie du baobab », arbre qui ne permet à aucune plante de grandir dans son ombre ou bien de l’« en même temps » dans notre canton bizarrement sans candidats de la majorité macronienne ? Y aurait-il eu de basses manœuvres politiciennes dans le canton et au-delà en vue des 2 élections de 2021 ? Un rappel pour finir: votes blancs ou nuls ne sont pas pris en compte dans le résultat d’une élection.

 

 guipavas.passionnement@gmail.com

 

- groupe minoritaire -

Union pour Guipavas

Initiative citoyenne locale

Comment faire de Guipavas une ville plus agréable à vivre ? Pas si simple. Urbaine et rurale la commune doit compter avec les choix et orientations de la municipalité et de la métropole. Les nouveautés s’apprennent au gré des permis de construire signés par le maire et l’on voit, ici et là, surgir de terre immeubles d’habitations et de bureaux. La bonne excuse est que : « c’est conforme au PLU ». Autrement dit il n’y a rien à dire. Mais de fait, à quel moment les habitants d’un quartier sont-ils concertés ? Quel plan d’ensemble est-il proposé ? Hormis la gestion de l’existant rien de  nature à transformer la vie quotidienne ne semble émerger. Les quelques rares projets semblent reportés au futur sans que l’on puisse en cerner ni les contours ni les temporalités. La liste Union pour Guipavas, que je menais, proposait une vision plus ambitieuse pour le mieux vivre. Un point central était la participation des habitants. Bien plus qu’une assemblée de quartier qui reçoit l’information depuis le bureau du maire, nous proposions, à l’échelle locale, des initiatives citoyennes à l’image de ce qui fait au niveau européen. C’est à dire la prise en compte par les élus municipaux et ceux qui siègent, pour nous représenter, à la métropole, de projets locaux, portés par des habitants ou associations, qui tiennent compte des réalités d’un secteur. À charge pour ces porteurs de projets d’apporter la preuve qui confirme leur suivi par un nombre conséquents d’habitants. 

emmanuel.morucci@mairie-guipavas.fr

Expression politique - Guipavas le mensuel n°53 - mai 2021

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Initiative citoyenne pour Guipavas, Guipavas passionnément et Union pour Guipavas dans Guipavas le mensuel n°53 de mai 2021.

- groupe majoritaire -

Guipavas avenir

Vous avez dit "bénévolat"

 

Comme chacun le sait, le bénévolat est un des piliers du modèle associatif. Il est un engagement libre, désintéressé au service d’autrui, au service du collectif autour d’un projet.
Il occupe à Guipavas, avec plus de 250 associations, une place tout à fait particulière dans le fonctionnement de notre commune.
Et les exemples sont légion de cet état d’esprit, de cette culture qui au fil du temps ont façonné l’émergence puis la construction de nos quartiers, les amicales, les patronages et toutes les associations…
Soyons en persuadés, malgré le contexte ambiant, nos associations continuent à proposer des myriades d’initiatives pour soutenir le lien social.
La démarche récente et concertée du Maire et du président de l’amicale laïque de Coataudon (ALC) en direction des riverains de Keradrien en est une nouvelle preuve : informer, échanger, écouter, débattre sur un projet qui devrait donner un nouveau ressort au quartier.
Voilà la définition même d’un partenariat gagnant /gagnant.
Bien sûr, dans l’épais brouillard que nous traversons, nous sommes tous, tel un marin, à scruter l’horizon à la recherche de faisceaux lumineux qui nous donneront le cap.
Alors, risquons une date : le 4 septembre prochain avec la tenue du Forum des Associations et nous l’espérons, des retrouvailles autour de moments conviviaux.

 

guipavasavenir29490@gmail.com

- groupe minoritaire -

Initiative citoyenne pour Guipavas

Cette tribune a été rédigée à la mi-avril : le maire nous a avancé des arguments de délai qui ne nous permettent pas de relater le dernier conseil municipal. Aussi, revenons sur deux sujets importants débattus au conseil du 10 février : 

La politique budgétaire du maire et son équipe est marquée par la frilosité, bien au-delà de la prudence. Quelques points sont révélateurs : malgré une progression continue de l’assiette des impôts perçus par la commune et une situation financière très confortable, leur réticence en matière d’emprunt les conduit à retarder la réalisation d’équipements attendus par la population. Nous avons dénoncé cette politique qui ne répond pas aux attentes des Guipavasiens.

La police municipale a été installée le 15 mars. Au passage, les deux agents ne nous ont pas été présentés. Et jusqu’au dernier conseil municipal, aucune information relative à leurs futures missions, leur équipement, la coordination avec la Gendarmerie, ne nous avait été donnée. Il aurait été de bon sens démocratique qu’un débat soit organisé au sein du conseil municipal. Le maire a décidé de ne pas le faire, c’est sa conception de la démocratie. Ces informations ne sont venues qu’au détour d’une délibération portant sur le régime indemnitaire de ces policiers... 

C’est pourtant sous le prétexte de les accueillir que les minorités ont été chassées de la mairie. Quelle ne fut pas notre surprise de découvrir qu’en réalité, il ne manquait qu’un seul bureau ! Nous ne sommes pas dupes ! 

www.icipourguip.bzh

www.facebook.com/ICIpourGuip

www.twitter.com/@icipourguip/

Contact : icipourguip@gmail.com

- groupe minoritaire -

Guipavas passionnément

Gardons espoir 

Voilà plus d’un an que nous traversons une période inédite qui, pour tous, est une épreuve. 

Nos pensées vont en premier lieu à celles et ceux dont la santé a souffert du virus ou qui ont connu la douleur de perdre un être cher puis aux soignants, commerçants, artisans, enseignants, salariés, artistes, étudiants...

Tous, à des degrés divers, nous sommes touchés par cette crise grave, tenus à des mesures de couvre-feu, télétravail, chômage partiel, école en « distanciel »... et empêchés de nous réunir, nous rencontrer, nous divertir.

Cette crise sanitaire avec ses effets économiques et sociaux a accentué ou fait basculer dans la précarité certains d’entre nous, a révélé et amplifié les inégalités. Certaines villes ont su faire preuve de dynamisme pour remédier à cette morosité, ont multiplié et élargi les aides envers les habitants,  commerçants, étudiants, acteurs culturels et associations quand d’autres ont prétexté ne plus pouvoir mener d’actions du fait du COVID... la fausse bonne excuse ! À Guipavas, par exemple, le COVID empêche la mise en place des assemblées de quartier... Dans cette même logique, on suppose que des maires refuseront d’organiser les élections en juin, 71% des Français en souhaitant le report.

Nous regrettons tous le manque d’anticipation du gouvernement et la lenteur du déploiement des vaccins. Nous aspirons tous au retour à la vie « normale ». Plus que jamais, nous avons besoin de nous soutenir. Même si le temps nous paraît long, gardons espoir.

 guipavas.passionnement@gmail.com

 

- groupe minoritaire -

Union pour Guipavas

Revitaliser le centre ville

Il y a maintenant un an, notre liste proposait, entre autres projets, une refonte du centre ville. Nous avions, à l’époque, souligné que le centre de Guipavas devienne un lieu de vie et de rencontres plus agréable, dynamique, beau et conforme aux attentes des habitants. Notre projet abordait la nécessaire transformation des axes de circulation des rues de Brest et de Paris, des deux places et des alentours de l’Eglise. Le lien entre église et chapelle ainsi qu’un verdissement et une « piétonnisation » nous paraissait nécessaire tout en préservant le stationnement. La dynamisation du commerce local est une urgente nécessité comme il est important que les cellules vides soient affectées à de nouvelles activités de services. 

Le marché, devant y trouver pérennité et développement, doit être un moteur pour l’ensemble de l’activité commerciale. Nous avions pensé insérer une halle sur l’une des places, celle-ci pouvant servir à diverses activités et manifestations. Brest Métropole annonce dans son bulletin son intention de revitaliser prochainement notre centre ville. C’est de sa compétence. Mais il nous parait essentiel que le maire et son équipe tout comme les autres groupes minoritaires et d’opposition puissent partager leur vision comme nous l’avions fait. L’assemblée de quartier et les associations doivent faire des propositions. C’est au niveau des habitants que les choses doivent se réaliser. C’est leur affaire. Union pour Guipavas y veillera.

emmanuel.morucci@mairie-guipavas.fr

Expression politique - Guipavas le mensuel n°52 - avril 2021

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Initiative citoyenne pour Guipavas, Guipavas passionnément et Union pour Guipavas dans Guipavas le mensuel n°52 d'avril 2021.

- groupe majoritaire -

Guipavas avenir

 

Les temps changent

 

 

Depuis notre installation, force est de constater que les conseils municipaux se suivent et malheureusement se ressemblent : des séances empreintes d’agressivité, de blocages, rythmées tantôt à coups de « pitoyable », de « pathétique », de « consternant »... tantôt à coups « d’impérities », de « frilosité »... Et que dire des deux dernières où manifestement nous avons flirté avec le complotisme pour l’une et cette volonté affirmée pour l’autre, de nuire et semer le doute sur la crédibilité de notre ville.
Il est bien loin le temps où les forces vives à la pointe du Finistère savaient, au-delà des clivages politiques, taire leurs divergences et leurs « ego » pour se mobiliser sur les enjeux essentiels du territoire.
Mais nous sommes à Guipavas ! Ici, chacun préfère aller de son credo pour tenter de décrocher le « pompon » de leader de l’opposition plutôt que d’œuvrer à l’intérêt bien compris du collectif. Les 3 délibérations retirées lors du dernier conseil avaient été transmises et débattues en commission, chaque groupe en avait parfaite connaissance. 
Nous devons prendre acte de cette situation pour l’avenir.
Et pourtant, Guipavas a bien des atouts. Elle est bien gérée, ce qu’a confirmé le Trésor Public en attribuant au service Finances l’excellente note de 19,7/20, elle prévoit d’investir plus de 27 millions d’euros d’ici à 2026, et porte des projets ambitieux en partenariat avec les associations, les écoles, les habitants et la jeunesse... en un mot toutes les composantes de notre ville. C’est bien là que réside notre futur commun.

 

guipavasavenir29490@gmail.com

- groupe minoritaire -

Initiative citoyenne pour Guipavas

 

 

Entre mépris et amateurisme

 

Depuis la dernière parution de ce mensuel, cinq mois se sont écoulés. Avec les difficultés que nous connaissons tous, liées à la pandémie.
Dans ce contexte, les élus d’Initiative Citoyenne pour Guipavas n’ont cessé de travailler dans l’intérêt des Guipavasiens et Guipavasiennes. Force est pourtant de constater que, dans notre commune, la place laissée aux élus minoritaires est réduite à la portion congrue.
En décembre, nous demandions à être associés à la distribution des colis aux anciens. Fin de non-recevoir de la part du maire. Puis en janvier, ce dernier nous annonçait, par un simple courriel, qu’il nous expulsait de nos bureaux à la mairie. Plus grave, l’attitude constante du maire, faite d’amateurisme et de mépris du conseil municipal, seul organe décisionnaire de la commune : lors du conseil de février, des documents essentiels ayant trait à des projets importants, engageant la commune à hauteur de 8,7 millions d’euros, n’ont pas été communiqués à l’ensemble des conseillers ! À chaque fois, le maire s’est réfugié derrière « une erreur » des services municipaux...
De plus, le maire a approuvé son propre compte administratif, ce que la loi interdit très logiquement : il ne peut être juge et partie.
Nous avons dénoncé ces comportements qui allient l’amateurisme et l’autoritarisme. Et nous continuerons de réclamer plus de dialogue, plus d’écoute et de prise en considération de toutes les composantes du conseil municipal, en un mot, plus de démocratie.

 

 

www.icipourguip.bzh

www.facebook.com/ICIpourGuip

www.twitter.com/@icipourguip/

 

Contact : icipourguip@gmail.com

- groupe minoritaire -

Guipavas passionnément

 

La tentation totalitaire 

 

Depuis le début de ce mandat, le maire fait preuve envers les élus d’opposition de mépris et de manque total de respect de leur fonction. Il bafoue la démocratie et use d’un pouvoir absolu, décidant seul de la suppression de parution du mensuel dont nous avons dû réclamer le retour ou encore d’expulser les élus des minorités de leurs locaux en mairie ! 
La majorité de Guipavas, 5e ville du Finistère, opte pour la stratégie du grand IMMOBILISME et ne montre pas de dynamique, d’ambition, de politique à la hauteur des enjeux économiques, sociétaux, écologiques et sociaux pourtant exacerbés par la crise sanitaire.
Pire, le maire, lors du conseil du 10 février a affiché au grand jour son amateurisme : 
- 3 délibérations retirées pour oubli de joindre les dossiers techniques des projets (plus de 8 millions d’€ d’investissements)
- vote par lui-même de son compte administratif ce qui est interdit à tout maire
- explications alambiquées sur la pratique de sports en salle autorisée par lui-même malgré le décret du 15/01/2021 l’interdisant 
- aveu de ne pas avoir la main sur les accès au complexe de tennis pourtant municipal !!!
Cela fait beaucoup ! Impossible d’invoquer des erreurs de débutant ! 
Vous êtes en droit de savoir : regardez sur le site de la ville les séances de conseil en direct ou en différé. Vous jugerez de la teneur des débats et des dérapages verbaux d’élus de la majorité... À se croire au-dessus de tout, cela finit souvent en dessous de tout !

 

 

 guipavas.passionnement@gmail.com

 

 

- groupe minoritaire -

Union pour Guipavas

 

Difficile pour les élus d’opposition de faire respecter leurs droits, garantis par la loi. Ce qui entraine des échanges houleux lors des conseils municipaux. Les invectives entre collègues sont fréquentes et la tension est souvent à son comble. Le maire est responsable de la police dans son conseil et de l’ambiance. Sur le fond, l’exemple de la police municipale démontre un dossier mal ficelé. Sur la forme, trois délibérations importantes pour l’avenir de la ville ont dû être retirées. Elles concernent une école, une cuisine centrale et un ensemble associatif et sportif. Que dire du budget primitif, le maire n’ayant pas, comme le veut la tradition, quitté la salle du conseil lors du vote. La question de la compétence est posée. 
Le manque d’informations, l’accès aux données indispensables pour élaborer des contre-propositions (L13/8/04) ne permettent pas d’agir en commission lorsque les dossiers sont clos et ficelés ? Que dit la loi ? « Tout membre du conseil municipal a le droit d’être informé des affaires de la commune qui font l’objet d’une délibération », (art L.2121-13 du CGCT). Et les délais ? Comment faire pour tout étudier lorsque les délibérations arrivent seulement trois jours avant ? 
L’affaire des bureaux des groupes est un autre exemple. Dégagement sans préavis. Que dire des retransmissions vidéo du CM lorsque le son du micro du maire est clair alors que celui des élus d’oppositions inaudible ?
Saluons le retour du mensuel qui permet une tribune aux minorités.

 

emmanuel.morucci@mairie-guipavas.fr

Expression politique - Guipavas le mensuel n°51 - novembre 2020

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Initiative citoyenne pour Guipavas, Guipavas passionnément et Union pour Guipavas dans Guipavas le mensuel n°51 de novembre 2020.

- groupe majoritaire -

Guipavas avenir

 

Optimisme versus angélisme

Programmation des activités, des spectacles, des animations, des grands rendez-vous annuels, plus que jamais l’exercice s’avère délicat dans un contexte de résurgence d’une épidémie qui nourrit principalement les réflexes de prudence et d’attentisme.
Et pourtant, le binôme Elus - Agents municipaux n’a jamais autant fonctionné de concert. Les représentants des Associations sont aussi très imaginatifs pour tenter de maintenir du lien social à Guipavas, pour mettre sur la table des projets à même de séduire et d’entraîner les Guipavasiens, le tout sous protocoles adéquats. 
Bien entendu, il se trouvera toujours un esprit chagrin pour des débats inutiles ou de mauvaise foi, grand défenseur du « Y a qu’à faut qu’on ». En soi, un donneur de leçon pour qui tout est réalisable, à n’importe quel prix et de préférence sans lui. Heureusement, l’équipe municipale peut s’appuyer sur tout un réseau. Les Assemblées Générales des Associations Guipavasiennes qui se tiennent actuellement ne cessent de le rappeler et démontrent, au fil des réunions, leur capacité d’initiative et de résilience.
Nous avions connu le « Grand moment » de la fabrication des masques et de leur distribution, sans fausse note ou presque. Et bien, aujourd’hui ce sont des retours d’optimisme et d’encouragement à poursuivre à l’instar de ces lettres reçues de plusieurs jeunes de la commune.
Sachez-le, toutes ces marques de confiance sont un formidable moteur pour franchir les cols, les uns après les autres. Prenez bien soin de vous.

 

 

 

 

guipavasavenir29490@gmail.com

- groupe minoritaire -

Initiative citoyenne pour Guipavas

 

 

Police municipal : le grand flou

 

Le dernier conseil municipal (30 septembre) a entériné la création de deux postes de policiers municipaux. Aucune surprise, cela figurait dans le programme de la majorité.

Seul notre groupe avait porté un regard différent sur ce sujet lors de la dernière campagne électorale. Pour autant, nous ne sommes pas naïfs : dans notre commune, comme dans beaucoup d’autres, il y a des incivilités, des délits, de la violence du quotidien. Mais nous pensons que ce n’est pas en installant deux policiers municipaux que ces problèmes seront résolus. Au-delà de la définition des conditions d’emploi, le nombre de postes créés est évidemment insuffisant pour que cette police municipale soit efficace. De plus, des questions sont restées sans réponse : quelles seront les missions précises de ces policiers ? Seront-ils armés ? Dans l’affirmative, de quelles armes disposeront-ils ? Quelles relations, quelles liaisons avec la gendarmerie ? Quels critères pour mesurer son impact ?

Les quatre élus ICi pour Guip se sont abstenus de voter cette délibération. Nous avons souhaité que le débat se poursuive lors d’un prochain conseil municipal. Là aussi, nous n’avons obtenu qu’une réponse très évasive, le maire refusant, comme à son habitude, de débattre avec l’ensemble des représentants des Guipavasiens, en s’abritant derrière le fait majoritaire. Sur de tels sujets d’importance, il est normal en démocratie que l’ensemble du conseil municipal soit saisi. Nous continuerons de le réclamer.

 

 

www.icipourguip.bzh

www.facebook.com/ICIpourGuip

www.twitter.com/@icipourguip/

 

Contact : icipourguip@gmail.com

- groupe minoritaire -

Guipavas passionnément

 

Liberté d'expression 

 

À Guipavas, comme ailleurs, la liberté d’expression, fondement de toute démocratie, doit être défendue.

Simone Veil écrivait: « La mauvaise conscience générale permet à chacun de se gratifier d’une bonne conscience individuelle: ce n’est pas moi qui suis responsable, puisque tout le monde l’est. »

Ses mots résonnent tout particulièrement alors que la France vit des heures sombres et notre ville n’est pas épargnée, toutes proportions gardées. 

La dégradation du portrait de Madame Simone Veil sur le panneau de l’espace du même nom, rue de Brest, nous a profondément indignés. Nous avons donc saisi le maire pour lui demander de porter plainte et faire enlever en urgence ce tag abject qui semblait dater, ce qui fut fait dans les plus brefs délais. Il importe de faire front à pareil acte antisémite.

L’assassinat barbare d’un professeur nous rappelle encore que la haine doit être combattue efficacement. La liberté de pensée et d’expression, leur transmission par l’éducation sont un droit humain fondamental. Nous tenons à assurer tous les enseignants de notre soutien indéfectible.

Face à la relative insécurité guipavasienne, la création d’une police municipale est une nécessité. Nous avons tenté d’en savoir plus sur ce sujet au dernier conseil municipal, le maire fut évasif... Les élus des groupes minoritaires ont émis le souhait d’être associés aux décisions, notamment sur l’éventuel port d’arme. La réponse a été claire et nette: « Nous, la majorité, nous verrons ! »

 

 

 guipavas.passionnement@gmail.com

 

 

- groupe minoritaire -

Union pour Guipavas

 

Une police municipale : oui mais pour quoi faire ? 

 

Le maire à annoncé son intention de créer une police municipale. Sur le principe nous sommes d’accord. Nous étions les premiers à le proposer. La nuance entre le maire et nous se trouve dans le cadre et la réflexion dans lesquels semble se construire ce projet.  

Le recrutement d’un agent est lancé. Un second devrait suivre. Deux agents dans une ville de 15000 habitants est-ce suffisant ? Tout dépend des missions et du périmètre d’action attendus. Quelles intéractions et complémentarité avec la gendarmerie ? Les autres villes de BM ? 

Une  police municipale assure la tranquillité publique (incivilités, infractions de circulation ou stationnement, environnement, troubles du voisinage) et faire respecter les arrêtés du maire. La gendarmerie ou la police nationale assurent toutes les missions de sécurité publique.

Les réponses du maire sont floues. Quels moyens et équipements mis à la disposition de ces agents (véhicules, locaux, accès internet et vidéo surveillance, accueil du public, etc). La police sera-t-elle armée ? Selon le profil des candidats répond le maire. Ce qui est inquiétant. Ce ne sont donc pas les buts et objectifs à atteindre qui sont au centre de la problématique mais le profil des postulants. 

On le voit les choses sont prises à l’envers. Sur une question sociétale aussi importante le maire ne semble pas vouloir associer les élus des groupes minoritaires du conseil municipal. Il doit cependant ouvrir le débat.

 

 

 

 

 

 

emmanuel.morucci@mairie-guipavas.fr

Expression politique - Guipavas le mensuel n°50 - octobre 2020

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Initiative citoyenne pour Guipavas, Guipavas passionnément et Union pour Guipavas dans Guipavas le mensuel n°50 d'octobre 2020.

- groupe majoritaire -

Guipavas avenir

 

Une rentrée particulière !

Le premier septembre dernier, le Maire, son adjointe à la Vie Scolaire et les services ont effectué le tour des écoles de la commune. La rentrée s’est déroulée sous les meilleurs auspices. Il est à noter une nouvelle ouverture de classe bilingue à l’école Pergaud et une autre à l’école de Kerafloc’h au Douvez, ce sont six ouvertures en 4 ans sur Guipavas ! A souligner toutefois, le constat de vigilance face à la Covid-19 doit rester une priorité pour chacun, le 8 septembre vous avez pu noter la fermeture temporaire d’une classe à l’école Pergaud sur demande de l’ARS.
Qui dit rentrée scolaire, dit rentrée associative, et cette année, nous avons été contraints d’annuler le Forum des Associations, évènement essentiel à la vie associative. Pour pallier cette absence dans nos calendriers, nous avons ouvert et facilité l’accès aux salles de la commune, les différents clubs et associations ont pu y accueillir leurs anciens et nouveaux adhérents pour lancer cette nouvelle saison. 
Après un printemps éprouvant et afin de faire face à certains coûts imprévus (gel, masques…), l’équipe majoritaire a pris la décision d’octroyer une subvention « COVID » à chaque association, qu’elle soit sportive, culturelle, de loisirs, sociale ou patriotique et sur une base de 2€ par adhérent. C’est un geste fort et de soutien. Ceci a été validé lors du dernier conseil municipal. Prenez soin de vous.

 

 

 

 

guipavasavenir29490@gmail.com

- groupe minoritaire -

Initiative citoyenne pour Guipavas

 

 

Quel projet pour notre jeunesse ?

Nos jeunes ont repris le chemin des écoles. C’est l’occasion de revenir sur quelques éléments qui nous ont marqués en cette rentrée particulière : 
Au Douvez, l’ouverture d’une classe supplémentaire à l’école de Kérafloc’h. 
A Coataudon, une utilisation du city stade désormais largement restreinte. 
Au centre, des parents qui ont à nouveau cette année des difficultés pour inscrire leur(s) enfant(s) à l’accueil de loisirs le mercredi. 
A travers cette liste non-exhaustive, nous nous interrogeons : quel est le projet de la majorité municipale pour notre jeunesse ? Dans une ville qui grandit, il faut certes, comme l’a fait la municipalité, se réjouir d’une ouverture de classe. Mais il faut aussi savoir anticiper, prévoir, pour adapter les services offerts dans le quartier concerné. Si bien sûr la prévision n’est pas une science exacte, elle est nécessaire pour ne pas avoir à gérer des situations inattendues.
En cette rentrée, nous ne percevons pas la moindre trace d’un réel projet tourné vers la jeunesse. Quelle ambition ? Quelle vision ? Si elle existe, elle est bien cachée ! Et surtout quelle implication des premiers concernés ? Là non plus, nous ne voyons rien.
Et pourtant, cette majorité n’a pas l’excuse d’être arrivée aux affaires récemment. Elle est là depuis plus de trois ans. S’il est normal que la majorité décide, communiquer sur les grandes lignes de son projet serait une marque de respect de la vie démocratique communale.

 

www.icipourguip.bzh

www.facebook.com/ICIpourGuip

www.twitter.com/@icipourguip/

 

Contact : icipourguip@gmail.com

- groupe minoritaire -

Guipavas passionnément

 

Pour que toutes les associations survivent ! 

Les associations sont au cœur de la cohésion de la vie publique et de la proximité des citoyens : elles sont un pilier essentiel de notre démocratie et du dynamisme d’une commune. Pendant plusieurs mois, nombre d’entre elles ont été contraintes de mettre en sommeil leurs activités. Septembre marque la rentrée et en dépit de la pandémie rien n’est plus important que de retisser les liens sociaux et relancer la vie locale. Le forum des associations est le vecteur essentiel qui permet leur mise en lumière pour promouvoir leurs activités, présenter événements et projets, recruter adhérents et/ou bénévoles.
Le rôle du maire est de soutenir, accompagner et valoriser TOUTES LES ASSOCIATIONS. 
Hélas ! Dès l’envoi en imprimerie du mensuel à la mi-août, forum et matinée d’accueil des nouveaux arrivants étaient déjà annulés : 3 semaines avant le date prévue, quelle anticipation !
Pourtant de nombreux maires ont réfléchi pour trouver des solutions: mise en place de forums décentralisés sur plusieurs sites (Guipavas n’en manque pas) ou étalement sur plusieurs journées. Dans le même contexte sanitaire des événements sont maintenus : inauguration « très officielle » du complexe de tennis avec portes ouvertes et un premier spectacle « culturel » à l’Alizé. 

Les élus de notre groupe critiquent fermement ces prises de décisions précipitées et clientélistes. Pour que TOUTES LES ASSOCIATIONS SURVIVENT nous espérons que vous avez été nombreux à les contacter.  

 

 guipavas.passionnement@gmail.com

 

 

- groupe minoritaire -

Union pour Guipavas

 

Un essor qui nécessite de (re)penser la ville

Notre ville connait un essor sans précédent. Nous pouvons nous en réjouir. Mais la situation oblige la municipalité à des responsabilités accrues et penser un projet pour Guipavas. Les nouveaux arrivants dessinent le paysage de la commune. Tous les quartiers sont concernés, parfois, de façon disparate. Lotissements, Immeubles collectifs et sociaux, cellules commerciales s’annoncent. Après la longue période sanitaire on voit les dossiers d’urbanisme se multiplier. C’est un indicateur d’une importante densification. Cette situation, si elle montre un dynamisme certain pour notre territoire, nécessite une prise en compte des effets environnementaux, culturels et sociaux. En effet, tout un pan de notre économie locale, l’agriculture, est en mutation. A force d’implanter ici et là immeubles et lotissements qui annoncent un étalement urbain sans réflexion globale, on voit cette activité s’amenuiser. Il est urgent d’organiser le territoire et penser globalement ce que sera notre ville au sein de la métropole. Le devenir de la ville passe par une nécessaire réflexion sur les établissements d’accueil des enfants, jeunes et personnes âgées, les services scolaires et éducatifs mais aussi sanitaires et sociaux; l’étude prospective doit avoir une vision à long terme et intégrer la vie associative qui se développe. Ce secteur a besoin de moyens plus importants tout comme il faut penser sérieusement à la sécurité et la tranquillité des habitants. 

 

 

 

 

 

emmanuel.morucci@mairie-guipavas.fr

Expression politique - Guipavas le mensuel n°49 - septembre 2020

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Initiative citoyenne pour Guipavas, Guipavas passionnément et Union pour Guipavas dans Guipavas le mensuel n°49 de septembre 2020.

- groupe majoritaire -

Guipavas avenir

 

A situation incertaine… actions rigoureuses

A l’heure où nous rédigeons ces quelques lignes (mi-août), le regain de l’épidémie de la covid-19 nous oblige à la prudence et à la rigueur. 

Avec la période estivale et ses mouvements, des foyers de virus découverts ici et là, nous sommes régulièrement suspendus aux directives de l’Etat sur les reprises d’activité pour les associations, les conditions de la rentrée scolaire, l’organisation des temps scolaires-loisirs et la vie quotidienne de chacun. 
Pour exemple, mi-juillet, nous avions dans l’urgence, avant même la décision de l’Agence Régionale de Santé, été contraints de reconfiner les Ehpad du Sivu des rives de l’Elorn, et à la mi-août d’agir de même concernant le centre de loisirs.
Durant ces deux derniers mois, nous avons reçu de la part des associations, de nombreuses demandes de reprise d’activité. A chaque fois que cela a été possible, nous avons conjointement mis en place des protocoles d’utilisation des structures municipales. Nous remercions les bénévoles qui, avec les services de la ville, ont su mener à bien ces reprises. 
Cette période a aussi malheureusement vu l’annulation de nombreuses manifestations associatives et communales, la dernière en date étant le forum des associations. 
En espérant, dans ce contexte inédit, que chacune et chacun ayez pu malgré tout profiter de la période estivale pour vous ressourcer, nous vous souhaitons une bonne rentrée.

 

 

 

guipavasavenir29490@gmail.com

- groupe minoritaire -

Initiative citoyenne pour Guipavas

 

 

Retrouver la sérénité

Pandémie, confinement, reprise partielle, vacances perturbées, etc. Après un premier semestre exceptionnel à plus d’un titre, la rentrée 2020 sera, nous l’espérons, plus sereine. Plus sereine pour nos enfants, qui retrouveront leur école, plus sereine pour nos entreprises et nos associations, dont les activités pourront reprendre dans de meilleures conditions. Au sein du conseil municipal également, nous aspirons à plus de sérénité dans les débats.
La majorité municipale est maintenant opérationnelle, d’autant plus qu’à quelques membres près, c’est la simple reconduction de la précédente. Aussi, elle doit désormais tenir ses nombreuses promesses électorales, et mettre rapidement et complètement en œuvre son programme, dont les Guipavasiens attendent des améliorations de leur vie quotidienne. Ce programme, outre son important «catalogue de bonnes intentions» sans portée concrète, contient beaucoup de projets. À la place qui est la nôtre, nous serons vigilants lors de leur concrétisation, à toutes les phases de leur avancement. Nous serons particulièrement attentifs à :
- leurs conséquences environnementales, qui doivent constituer 
une préoccupation majeure de tout projet.
- la prise en compte des aspirations des habitants, à travers une large association aux différents projets.
Les conseillers de la liste «Initiative citoyenne pour Guipavas» continueront d’être actifs dans une opposition municipale constructive et toujours vigilante.

 

www.icipourguip.bzh

www.facebook.com/ICIpourGuip

www.twitter.com/@icipourguip/

 

Contact : icipourguip@gmail.com

- groupe minoritaire -

Guipavas passionnément

 

Guipavas, ville fantôme !

Après la rude séquence du confinement / déconfinement, les vacances sont venues comme une délivrance et septembre est déjà là. On nous prédit une rentrée difficile. Dressons un premier bilan de l’action de la majorité ou plutôt de son manque d’action.
Vous êtes nombreux à lire la presse quotidienne et nous dire que, dans la 6e ville du Finistère, il ne se passe rien. En effet, peu de communiqués de la mairie : Guipavas, ville fantôme ?
Des mairies voisines innovent, communiquent, informent, soutiennent. Ici, exceptés les traditionnels travaux d’été, rien sur les conséquences socio-économiques et les difficultés que vous rencontrez liées à la COVID-19.
Au conseil du 1er juillet, le maire a parlé de sauvegarde des emplois des seules discothèques après une manifestation non autorisée sur la commune. 
Il publie quelques discrets remerciements.
Nous sommes en deçà des attentes de nos concitoyens :
- quelles mesures en faveur de nos commerçants et artisans ?
- quel soutien pour nos associations ?
- quelles actions sociales ?
En reversant nos indemnités de fonction de juin au profit du CCAS, nous imaginions, à tort, que les élus de la majorité allaient en faire autant...
Tous nos remerciements et encouragements aux agents de la collectivité et aux soignants impliqués au quotidien dans la gestion de cette grave crise sanitaire. 
BONNE RENTRÉE À TOUS. 
A partir d’octobre, nous assurerons une permanence le 1er samedi du mois
(au local des oppositions situé à l’arrière de la mairie).

 

 guipavas.passionnement@gmail.com

 

 

- groupe minoritaire -

Union pour Guipavas

Les conseils municipaux qui se sont déroulés après des élections tronquées pour cause de confinement ont montrés une désorganisation et des approximations. Les questions sanitaires sont toujours présentes et vont impacter lourdement les possibilités qui se présentent à la majorité. Le maire devra toutefois réaliser dès cette année les promesses annoncées lors de sa campagne électorale. Les questions qui se présentent à lui sont multiples et parfois complexes. 

Elles le sont d’autant plus que la population augmente et que les équipements et services ne suivent pas. Les questions scolaires et sociales sont au coeur des préoccupations tout comme celles de la sécurité publique. Un poste d’agent de police municipal est insuffisant et peu sécurisant. Il faudra aller plus vite et plus loin et installer au moins deux agents. C’était la proposition d’Union pour Guipavas. Un véritable projet culturel est aussi attendu. 

Guipavas est une ville qui poursuit son extension et les problématiques de la métropole la concernent très directement. Si elle en tire bénéfice, elle en subit également les contraintes. C’est dans cette collectivité que se prennent les décisions qui transforment Guipavas. Comment le maire compte-t-il y aborder les sujets qui intéressent la vie quotidienne des Guipavasiens ? On en sait que peu de choses. Union pour Guipavas demande que le maire et les représentants de la ville présentent à chaque conseil municipal les décisions concernant notre ville. Bonne rentrée à tous. 

 

 

 

 

emmanuel.morucci@mairie-guipavas.fr

Expression politique - Guipavas le mensuel n°48 - juillet-août 2020

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Initiative citoyenne pour Guipavas, Guipavas passionnément et Union pour Guipavas dans Guipavas le mensuel n°48 de juillet - août 2020.

- groupe majoritaire -

Guipavas avenir

 

Le conseil municipal installé

 

À l’issue d’une période inédite si particulière, le nouveau mandat municipal est lancé. Depuis le 27 mai, trois conseils municipaux se sont déroulés à l’Alizé afin de permettre le respect des mesures barrières. Le Maire et les élus sont donc installés dans les commissions et les premières affaires courantes sont débattues depuis le premier juillet. Les premières délibérations ont suscité des interrogations. Si les indemnités du Maire, comme dans bon nombre de communes voisines, soulèvent des commentaires, c’est de bonne guerre, un éclaircissement est indispensable. Chaque commune bénéficie d’une enveloppe précise et plafonnée pour les indemnités des élus, celle-ci est bien évidement respectée (12 095,80 € en 2017 pour 12 154,38 € en 2020 soit un delta de 58,58 €). Dans ce nouveau mandat, le Maire retrouve une indemnité correspondant à son statut et le premier adjoint, contrairement au mandat précédent, obtient une indemnité conforme à ses délégations.

Dans un souci d’équité républicaine, il a été décidé par notre équipe majoritaire, sans tenir compte des résultats du dernier scrutin, que chaque groupe composant le conseil municipal, puisse bénéficier d’un même espace dans cette tribune (1 500 caractères). 

Les élus du groupe majoritaire Guipavas Avenir vous souhaitent un très bel été, que chacun puisse profiter de sa pause légitime et au plaisir de se retrouver en septembre, des projets plein la tête.

 

 

guipavasavenir29490@gmail.com

- groupe minoritaire -

Initiative citoyenne pour Guipavas

 

Les élections municipales du 15 mars se sont tenues dans un contexte sanitaire à la fois particulier et inédit, dans lequel la très faible participation (40 %) ne reflète pas l’expression citoyenne de Guipavas. Pour la première fois dans ce type d’élection, le nombre de votants a en effet été très inférieur à celui des abstentionnistes. Nous remercions tout particulièrement les électeurs qui ont choisi le bulletin « Ici pour Guip ».

Autre fait inédit, le conseil municipal n’est entré en fonction que… 73 jours après son élection. Entre-temps, les élus de notre groupe ont participé aux actions solidaires de la ville, à travers notamment la confection et la distribution des masques. 

Dès l’installation du conseil municipal, le 27 mai, nous avons demandé au maire de garantir le respect de la vie démocratique à Guipavas. Force est de constater, notamment au travers les désignations dans les différentes commissions et organismes où la ville est représentée, que ce n’est pas le cas, contrairement à ses engagements publics d’ouverture, d’association à la vie municipale de toutes les composantes du conseil municipal. 

Vos quatre élus ICI pour Guip (Claire Le Roy, Pierre Bodart, Catherine Guyader et Alain Lamour) seront attentifs à l’expression de la pluralité citoyenne.

N’hésitez pas à faire appel à eux ! Ils sont ICI pour vous !

www.icipourguip.bzh

www.facebook.com/ICIpourGuip

www.twitter.com/@icipourguip/

 

Contact : icipourguip@gmail.com

- groupe minoritaire -

Guipavas passionnément

 

 

Démocratie fantôme ! 

Merci aux électeurs qui nous ont accordé leur confiance le 15 mars lors de ce scrutin marqué par une abstention record. Nous les assurons de notre plein engagement pour eux et la ville de Guipavas.

Le surréaliste conseil municipal du 10 juin dernier a montré la volonté du groupe majoritaire d’écarter les élus des minorités par des décisions arbitraires et contraires à la démocratie. S’agissant d’argent public, le montant des indemnités de fonction versées aux adjoints et conseillers délégués fut l’occasion d’espérer que lesdites fonctions soient effectivement assumées par tous ces élus, à la différence du ½ mandat écoulé ! Pour l’avoir dénoncé, l’ancienne première adjointe devenue l’élue à écarter, avait dû démissionner fin 2019. L’augmentation de l’indemnité du maire de 2601 € à 2907 € est également indécente dans le contexte sanitaire actuel où nombre de concitoyens subissent une perte de revenus. Ce conseil s’est déroulé dans un climat délétère avec une attaque personnelle polémique de l’adjoint à la culture, Nicolas Cann, envers notre cheffe de file. Seul le maire a la police de l’assemblée : malheureusement, il a laissé faire et approuvé les propos tenus par son adjoint !  Plutôt que de tels comportements affligeants, la crise actuelle doit inciter les élus à agir au sein du conseil municipal en assumant leur fonction avec dignité, respect et exemplarité.

Nous assurons les Guipavasiens de notre soutien en ces temps difficiles.

Que l’été soit agréable à vous tous !

 

 

guipavas.passionnement@gmail.com

- groupe minoritaire -

Union pour Guipavas

 

 

Un conseil qui n'augure pas d'un mandat serein  

J’avais proposé après l’élection que le maire, élu avec seulement 2175 voix, mette en place une « municipalité d’intérêt communal » avec les quatre groupes du conseil. Comme je m’y attendais, la question n’a même pas suscité de réponse de sa part. C’était pour lui un possible bon moyen de faire vivre une équipe municipale, légalement élue mais sans légitimité compte tenu du fort taux d’abstention. Ce qui suivra le maire durant toute la durée de son mandat. 

Le second conseil municipal a été pesant, délétère, laborieux. Le maire a montré, non pas sa capacité à rassembler, mais plutôt à jouer de sa position dominante. Il augmente ses indemnités auxquelles se rajoutent celles de la métropole. Il modifie à sa convenance le règlement intérieur dont il oublie un article: pas d’invectives entre collègues. L’élection des membres des commissions a été ubuesque, hors de toute pratique démocratique et improvisée. La volonté d’ostracisme des élus d’opposition était perceptible. Un maire tourné vers le passé.

A ma question: quels sont les moyens, que la compétence communale permet et que vous

entendez mettre pour limiter au maximum l’impact de la crise Covid sur notre ville? Je n’ai pas eu de réponse. 

Si je suis seul élu au conseil, je peux compter en commission sur nos conseillers extra-municipaux : Marianne Leroy, Emmanuel Quiec, Valerie Le Bourvellec, Gurvan Scuiller. Ensemble nous formerons une opposition sans concession mais constructive.

 

 

 

emmanuel.morucci@mairie-guipavas.fr

Informations annexes au site