Expression politique

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Union pour Guipavas et Initiative citoyenne pour Guipavas dans Guipavas le mensuel.

Expression politique - Guipavas le mensuel n°48 - juillet août 2020

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Initiative citoyenne pour Guipavas, Guipavas passionnément et Union pour Guipavas dans Guipavas le mensuel n°48 de juillet - août 2020.

- groupe majoritaire -

Guipavas avenir

 

Le conseil municipal installé

 

À l’issue d’une période inédite si particulière, le nouveau mandat municipal est lancé. Depuis le 27 mai, trois conseils municipaux se sont déroulés à l’Alizé afin de permettre le respect des mesures barrières. Le Maire et les élus sont donc installés dans les commissions et les premières affaires courantes sont débattues depuis le premier juillet. Les premières délibérations ont suscité des interrogations. Si les indemnités du Maire, comme dans bon nombre de communes voisines, soulèvent des commentaires, c’est de bonne guerre, un éclaircissement est indispensable. Chaque commune bénéficie d’une enveloppe précise et plafonnée pour les indemnités des élus, celle-ci est bien évidement respectée (12 095,80 € en 2017 pour 12 154,38 € en 2020 soit un delta de 58,58 €). Dans ce nouveau mandat, le Maire retrouve une indemnité correspondant à son statut et le premier adjoint, contrairement au mandat précédent, obtient une indemnité conforme à ses délégations.

Dans un souci d’équité républicaine, il a été décidé par notre équipe majoritaire, sans tenir compte des résultats du dernier scrutin, que chaque groupe composant le conseil municipal, puisse bénéficier d’un même espace dans cette tribune (1 500 caractères). 

Les élus du groupe majoritaire Guipavas Avenir vous souhaitent un très bel été, que chacun puisse profiter de sa pause légitime et au plaisir de se retrouver en septembre, des projets plein la tête.

 

 

guipavasavenir29490@gmail.com

- groupe minoritaire -

Initiative citoyenne pour Guipavas

 

Les élections municipales du 15 mars se sont tenues dans un contexte sanitaire à la fois particulier et inédit, dans lequel la très faible participation (40 %) ne reflète pas l’expression citoyenne de Guipavas. Pour la première fois dans ce type d’élection, le nombre de votants a en effet été très inférieur à celui des abstentionnistes. Nous remercions tout particulièrement les électeurs qui ont choisi le bulletin « Ici pour Guip ».

Autre fait inédit, le conseil municipal n’est entré en fonction que… 73 jours après son élection. Entre-temps, les élus de notre groupe ont participé aux actions solidaires de la ville, à travers notamment la confection et la distribution des masques. 

Dès l’installation du conseil municipal, le 27 mai, nous avons demandé au maire de garantir le respect de la vie démocratique à Guipavas. Force est de constater, notamment au travers les désignations dans les différentes commissions et organismes où la ville est représentée, que ce n’est pas le cas, contrairement à ses engagements publics d’ouverture, d’association à la vie municipale de toutes les composantes du conseil municipal. 

Vos quatre élus ICI pour Guip (Claire Le Roy, Pierre Bodart, Catherine Guyader et Alain Lamour) seront attentifs à l’expression de la pluralité citoyenne.

N’hésitez pas à faire appel à eux ! Ils sont ICI pour vous !

www.icipourguip.bzh

www.facebook.com/ICIpourGuip

www.twitter.com/@icipourguip/

 

Contact : icipourguip@gmail.com

- groupe minoritaire -

Guipavas passionnément

 

 

Démocratie fantôme ! 

Merci aux électeurs qui nous ont accordé leur confiance le 15 mars lors de ce scrutin marqué par une abstention record. Nous les assurons de notre plein engagement pour eux et la ville de Guipavas.

Le surréaliste conseil municipal du 10 juin dernier a montré la volonté du groupe majoritaire d’écarter les élus des minorités par des décisions arbitraires et contraires à la démocratie. S’agissant d’argent public, le montant des indemnités de fonction versées aux adjoints et conseillers délégués fut l’occasion d’espérer que lesdites fonctions soient effectivement assumées par tous ces élus, à la différence du ½ mandat écoulé ! Pour l’avoir dénoncé, l’ancienne première adjointe devenue l’élue à écarter, avait dû démissionner fin 2019. L’augmentation de l’indemnité du maire de 2601 € à 2907 € est également indécente dans le contexte sanitaire actuel où nombre de concitoyens subissent une perte de revenus. Ce conseil s’est déroulé dans un climat délétère avec une attaque personnelle polémique de l’adjoint à la culture, Nicolas Cann, envers notre cheffe de file. Seul le maire a la police de l’assemblée : malheureusement, il a laissé faire et approuvé les propos tenus par son adjoint !  Plutôt que de tels comportements affligeants, la crise actuelle doit inciter les élus à agir au sein du conseil municipal en assumant leur fonction avec dignité, respect et exemplarité.

Nous assurons les Guipavasiens de notre soutien en ces temps difficiles.

Que l’été soit agréable à vous tous !

 

 

guipavas.passionnement@gmail.com

- groupe minoritaire -

Union pour Guipavas

 

 

Un conseil qui n'augure pas d'un mandat serein  

J’avais proposé après l’élection que le maire, élu avec seulement 2175 voix, mette en place une « municipalité d’intérêt communal » avec les quatre groupes du conseil. Comme je m’y attendais, la question n’a même pas suscité de réponse de sa part. C’était pour lui un possible bon moyen de faire vivre une équipe municipale, légalement élue mais sans légitimité compte tenu du fort taux d’abstention. Ce qui suivra le maire durant toute la durée de son mandat. 

Le second conseil municipal a été pesant, délétère, laborieux. Le maire a montré, non pas sa capacité à rassembler, mais plutôt à jouer de sa position dominante. Il augmente ses indemnités auxquelles se rajoutent celles de la métropole. Il modifie à sa convenance le règlement intérieur dont il oublie un article: pas d’invectives entre collègues. L’élection des membres des commissions a été ubuesque, hors de toute pratique démocratique et improvisée. La volonté d’ostracisme des élus d’opposition était perceptible. Un maire tourné vers le passé.

A ma question: quels sont les moyens, que la compétence communale permet et que vous

entendez mettre pour limiter au maximum l’impact de la crise Covid sur notre ville? Je n’ai pas eu de réponse. 

Si je suis seul élu au conseil, je peux compter en commission sur nos conseillers extra-municipaux : Marianne Leroy, Emmanuel Quiec, Valerie Le Bourvellec, Gurvan Scuiller. Ensemble nous formerons une opposition sans concession mais constructive.

 

 

 

emmanuel.morucci@mairie-guipavas.fr

Informations annexes au site