Expression politique

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Initiative citoyenne pour Guipavas, Guipavas passionnément et Union pour Guipavas dans Guipavas le mensuel.

Expression politique - Guipavas le mensuel n°52 - avril 2021

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Initiative citoyenne pour Guipavas, Guipavas passionnément et Union pour Guipavas dans Guipavas le mensuel n°52 d'avril 2021.

- groupe majoritaire -

Guipavas avenir

 

Les temps changent

 

 

Depuis notre installation, force est de constater que les conseils municipaux se suivent et malheureusement se ressemblent : des séances empreintes d’agressivité, de blocages, rythmées tantôt à coups de « pitoyable », de « pathétique », de « consternant »... tantôt à coups « d’impérities », de « frilosité »... Et que dire des deux dernières où manifestement nous avons flirté avec le complotisme pour l’une et cette volonté affirmée pour l’autre, de nuire et semer le doute sur la crédibilité de notre ville.
Il est bien loin le temps où les forces vives à la pointe du Finistère savaient, au-delà des clivages politiques, taire leurs divergences et leurs « ego » pour se mobiliser sur les enjeux essentiels du territoire.
Mais nous sommes à Guipavas ! Ici, chacun préfère aller de son credo pour tenter de décrocher le « pompon » de leader de l’opposition plutôt que d’œuvrer à l’intérêt bien compris du collectif. Les 3 délibérations retirées lors du dernier conseil avaient été transmises et débattues en commission, chaque groupe en avait parfaite connaissance. 
Nous devons prendre acte de cette situation pour l’avenir.
Et pourtant, Guipavas a bien des atouts. Elle est bien gérée, ce qu’a confirmé le Trésor Public en attribuant au service Finances l’excellente note de 19,7/20, elle prévoit d’investir plus de 27 millions d’euros d’ici à 2026, et porte des projets ambitieux en partenariat avec les associations, les écoles, les habitants et la jeunesse... en un mot toutes les composantes de notre ville. C’est bien là que réside notre futur commun.

 

guipavasavenir29490@gmail.com

- groupe minoritaire -

Initiative citoyenne pour Guipavas

 

 

Entre mépris et amateurisme

 

Depuis la dernière parution de ce mensuel, cinq mois se sont écoulés. Avec les difficultés que nous connaissons tous, liées à la pandémie.
Dans ce contexte, les élus d’Initiative Citoyenne pour Guipavas n’ont cessé de travailler dans l’intérêt des Guipavasiens et Guipavasiennes. Force est pourtant de constater que, dans notre commune, la place laissée aux élus minoritaires est réduite à la portion congrue.
En décembre, nous demandions à être associés à la distribution des colis aux anciens. Fin de non-recevoir de la part du maire. Puis en janvier, ce dernier nous annonçait, par un simple courriel, qu’il nous expulsait de nos bureaux à la mairie. Plus grave, l’attitude constante du maire, faite d’amateurisme et de mépris du conseil municipal, seul organe décisionnaire de la commune : lors du conseil de février, des documents essentiels ayant trait à des projets importants, engageant la commune à hauteur de 8,7 millions d’euros, n’ont pas été communiqués à l’ensemble des conseillers ! À chaque fois, le maire s’est réfugié derrière « une erreur » des services municipaux...
De plus, le maire a approuvé son propre compte administratif, ce que la loi interdit très logiquement : il ne peut être juge et partie.
Nous avons dénoncé ces comportements qui allient l’amateurisme et l’autoritarisme. Et nous continuerons de réclamer plus de dialogue, plus d’écoute et de prise en considération de toutes les composantes du conseil municipal, en un mot, plus de démocratie.

 

 

www.icipourguip.bzh

www.facebook.com/ICIpourGuip

www.twitter.com/@icipourguip/

 

Contact : icipourguip@gmail.com

- groupe minoritaire -

Guipavas passionnément

 

La tentation totalitaire 

 

Depuis le début de ce mandat, le maire fait preuve envers les élus d’opposition de mépris et de manque total de respect de leur fonction. Il bafoue la démocratie et use d’un pouvoir absolu, décidant seul de la suppression de parution du mensuel dont nous avons dû réclamer le retour ou encore d’expulser les élus des minorités de leurs locaux en mairie ! 
La majorité de Guipavas, 5e ville du Finistère, opte pour la stratégie du grand IMMOBILISME et ne montre pas de dynamique, d’ambition, de politique à la hauteur des enjeux économiques, sociétaux, écologiques et sociaux pourtant exacerbés par la crise sanitaire.
Pire, le maire, lors du conseil du 10 février a affiché au grand jour son amateurisme : 
- 3 délibérations retirées pour oubli de joindre les dossiers techniques des projets (plus de 8 millions d’€ d’investissements)
- vote par lui-même de son compte administratif ce qui est interdit à tout maire
- explications alambiquées sur la pratique de sports en salle autorisée par lui-même malgré le décret du 15/01/2021 l’interdisant 
- aveu de ne pas avoir la main sur les accès au complexe de tennis pourtant municipal !!!
Cela fait beaucoup ! Impossible d’invoquer des erreurs de débutant ! 
Vous êtes en droit de savoir : regardez sur le site de la ville les séances de conseil en direct ou en différé. Vous jugerez de la teneur des débats et des dérapages verbaux d’élus de la majorité... À se croire au-dessus de tout, cela finit souvent en dessous de tout !

 

 

 guipavas.passionnement@gmail.com

 

 

- groupe minoritaire -

Union pour Guipavas

 

Difficile pour les élus d’opposition de faire respecter leurs droits, garantis par la loi. Ce qui entraine des échanges houleux lors des conseils municipaux. Les invectives entre collègues sont fréquentes et la tension est souvent à son comble. Le maire est responsable de la police dans son conseil et de l’ambiance. Sur le fond, l’exemple de la police municipale démontre un dossier mal ficelé. Sur la forme, trois délibérations importantes pour l’avenir de la ville ont dû être retirées. Elles concernent une école, une cuisine centrale et un ensemble associatif et sportif. Que dire du budget primitif, le maire n’ayant pas, comme le veut la tradition, quitté la salle du conseil lors du vote. La question de la compétence est posée. 
Le manque d’informations, l’accès aux données indispensables pour élaborer des contre-propositions (L13/8/04) ne permettent pas d’agir en commission lorsque les dossiers sont clos et ficelés ? Que dit la loi ? « Tout membre du conseil municipal a le droit d’être informé des affaires de la commune qui font l’objet d’une délibération », (art L.2121-13 du CGCT). Et les délais ? Comment faire pour tout étudier lorsque les délibérations arrivent seulement trois jours avant ? 
L’affaire des bureaux des groupes est un autre exemple. Dégagement sans préavis. Que dire des retransmissions vidéo du CM lorsque le son du micro du maire est clair alors que celui des élus d’oppositions inaudible ?
Saluons le retour du mensuel qui permet une tribune aux minorités.

 

emmanuel.morucci@mairie-guipavas.fr

Expression politique - Guipavas le mensuel n°51 - novembre 2020

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Initiative citoyenne pour Guipavas, Guipavas passionnément et Union pour Guipavas dans Guipavas le mensuel n°51 de novembre 2020.

- groupe majoritaire -

Guipavas avenir

 

Optimisme versus angélisme

Programmation des activités, des spectacles, des animations, des grands rendez-vous annuels, plus que jamais l’exercice s’avère délicat dans un contexte de résurgence d’une épidémie qui nourrit principalement les réflexes de prudence et d’attentisme.
Et pourtant, le binôme Elus - Agents municipaux n’a jamais autant fonctionné de concert. Les représentants des Associations sont aussi très imaginatifs pour tenter de maintenir du lien social à Guipavas, pour mettre sur la table des projets à même de séduire et d’entraîner les Guipavasiens, le tout sous protocoles adéquats. 
Bien entendu, il se trouvera toujours un esprit chagrin pour des débats inutiles ou de mauvaise foi, grand défenseur du « Y a qu’à faut qu’on ». En soi, un donneur de leçon pour qui tout est réalisable, à n’importe quel prix et de préférence sans lui. Heureusement, l’équipe municipale peut s’appuyer sur tout un réseau. Les Assemblées Générales des Associations Guipavasiennes qui se tiennent actuellement ne cessent de le rappeler et démontrent, au fil des réunions, leur capacité d’initiative et de résilience.
Nous avions connu le « Grand moment » de la fabrication des masques et de leur distribution, sans fausse note ou presque. Et bien, aujourd’hui ce sont des retours d’optimisme et d’encouragement à poursuivre à l’instar de ces lettres reçues de plusieurs jeunes de la commune.
Sachez-le, toutes ces marques de confiance sont un formidable moteur pour franchir les cols, les uns après les autres. Prenez bien soin de vous.

 

 

 

 

guipavasavenir29490@gmail.com

- groupe minoritaire -

Initiative citoyenne pour Guipavas

 

 

Police municipal : le grand flou

 

Le dernier conseil municipal (30 septembre) a entériné la création de deux postes de policiers municipaux. Aucune surprise, cela figurait dans le programme de la majorité.

Seul notre groupe avait porté un regard différent sur ce sujet lors de la dernière campagne électorale. Pour autant, nous ne sommes pas naïfs : dans notre commune, comme dans beaucoup d’autres, il y a des incivilités, des délits, de la violence du quotidien. Mais nous pensons que ce n’est pas en installant deux policiers municipaux que ces problèmes seront résolus. Au-delà de la définition des conditions d’emploi, le nombre de postes créés est évidemment insuffisant pour que cette police municipale soit efficace. De plus, des questions sont restées sans réponse : quelles seront les missions précises de ces policiers ? Seront-ils armés ? Dans l’affirmative, de quelles armes disposeront-ils ? Quelles relations, quelles liaisons avec la gendarmerie ? Quels critères pour mesurer son impact ?

Les quatre élus ICi pour Guip se sont abstenus de voter cette délibération. Nous avons souhaité que le débat se poursuive lors d’un prochain conseil municipal. Là aussi, nous n’avons obtenu qu’une réponse très évasive, le maire refusant, comme à son habitude, de débattre avec l’ensemble des représentants des Guipavasiens, en s’abritant derrière le fait majoritaire. Sur de tels sujets d’importance, il est normal en démocratie que l’ensemble du conseil municipal soit saisi. Nous continuerons de le réclamer.

 

 

www.icipourguip.bzh

www.facebook.com/ICIpourGuip

www.twitter.com/@icipourguip/

 

Contact : icipourguip@gmail.com

- groupe minoritaire -

Guipavas passionnément

 

Liberté d'expression 

 

À Guipavas, comme ailleurs, la liberté d’expression, fondement de toute démocratie, doit être défendue.

Simone Veil écrivait: « La mauvaise conscience générale permet à chacun de se gratifier d’une bonne conscience individuelle: ce n’est pas moi qui suis responsable, puisque tout le monde l’est. »

Ses mots résonnent tout particulièrement alors que la France vit des heures sombres et notre ville n’est pas épargnée, toutes proportions gardées. 

La dégradation du portrait de Madame Simone Veil sur le panneau de l’espace du même nom, rue de Brest, nous a profondément indignés. Nous avons donc saisi le maire pour lui demander de porter plainte et faire enlever en urgence ce tag abject qui semblait dater, ce qui fut fait dans les plus brefs délais. Il importe de faire front à pareil acte antisémite.

L’assassinat barbare d’un professeur nous rappelle encore que la haine doit être combattue efficacement. La liberté de pensée et d’expression, leur transmission par l’éducation sont un droit humain fondamental. Nous tenons à assurer tous les enseignants de notre soutien indéfectible.

Face à la relative insécurité guipavasienne, la création d’une police municipale est une nécessité. Nous avons tenté d’en savoir plus sur ce sujet au dernier conseil municipal, le maire fut évasif... Les élus des groupes minoritaires ont émis le souhait d’être associés aux décisions, notamment sur l’éventuel port d’arme. La réponse a été claire et nette: « Nous, la majorité, nous verrons ! »

 

 

 guipavas.passionnement@gmail.com

 

 

- groupe minoritaire -

Union pour Guipavas

 

Une police municipale : oui mais pour quoi faire ? 

 

Le maire à annoncé son intention de créer une police municipale. Sur le principe nous sommes d’accord. Nous étions les premiers à le proposer. La nuance entre le maire et nous se trouve dans le cadre et la réflexion dans lesquels semble se construire ce projet.  

Le recrutement d’un agent est lancé. Un second devrait suivre. Deux agents dans une ville de 15000 habitants est-ce suffisant ? Tout dépend des missions et du périmètre d’action attendus. Quelles intéractions et complémentarité avec la gendarmerie ? Les autres villes de BM ? 

Une  police municipale assure la tranquillité publique (incivilités, infractions de circulation ou stationnement, environnement, troubles du voisinage) et faire respecter les arrêtés du maire. La gendarmerie ou la police nationale assurent toutes les missions de sécurité publique.

Les réponses du maire sont floues. Quels moyens et équipements mis à la disposition de ces agents (véhicules, locaux, accès internet et vidéo surveillance, accueil du public, etc). La police sera-t-elle armée ? Selon le profil des candidats répond le maire. Ce qui est inquiétant. Ce ne sont donc pas les buts et objectifs à atteindre qui sont au centre de la problématique mais le profil des postulants. 

On le voit les choses sont prises à l’envers. Sur une question sociétale aussi importante le maire ne semble pas vouloir associer les élus des groupes minoritaires du conseil municipal. Il doit cependant ouvrir le débat.

 

 

 

 

 

 

emmanuel.morucci@mairie-guipavas.fr

Expression politique - Guipavas le mensuel n°50 - octobre 2020

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Initiative citoyenne pour Guipavas, Guipavas passionnément et Union pour Guipavas dans Guipavas le mensuel n°50 d'octobre 2020.

- groupe majoritaire -

Guipavas avenir

 

Une rentrée particulière !

Le premier septembre dernier, le Maire, son adjointe à la Vie Scolaire et les services ont effectué le tour des écoles de la commune. La rentrée s’est déroulée sous les meilleurs auspices. Il est à noter une nouvelle ouverture de classe bilingue à l’école Pergaud et une autre à l’école de Kerafloc’h au Douvez, ce sont six ouvertures en 4 ans sur Guipavas ! A souligner toutefois, le constat de vigilance face à la Covid-19 doit rester une priorité pour chacun, le 8 septembre vous avez pu noter la fermeture temporaire d’une classe à l’école Pergaud sur demande de l’ARS.
Qui dit rentrée scolaire, dit rentrée associative, et cette année, nous avons été contraints d’annuler le Forum des Associations, évènement essentiel à la vie associative. Pour pallier cette absence dans nos calendriers, nous avons ouvert et facilité l’accès aux salles de la commune, les différents clubs et associations ont pu y accueillir leurs anciens et nouveaux adhérents pour lancer cette nouvelle saison. 
Après un printemps éprouvant et afin de faire face à certains coûts imprévus (gel, masques…), l’équipe majoritaire a pris la décision d’octroyer une subvention « COVID » à chaque association, qu’elle soit sportive, culturelle, de loisirs, sociale ou patriotique et sur une base de 2€ par adhérent. C’est un geste fort et de soutien. Ceci a été validé lors du dernier conseil municipal. Prenez soin de vous.

 

 

 

 

guipavasavenir29490@gmail.com

- groupe minoritaire -

Initiative citoyenne pour Guipavas

 

 

Quel projet pour notre jeunesse ?

Nos jeunes ont repris le chemin des écoles. C’est l’occasion de revenir sur quelques éléments qui nous ont marqués en cette rentrée particulière : 
Au Douvez, l’ouverture d’une classe supplémentaire à l’école de Kérafloc’h. 
A Coataudon, une utilisation du city stade désormais largement restreinte. 
Au centre, des parents qui ont à nouveau cette année des difficultés pour inscrire leur(s) enfant(s) à l’accueil de loisirs le mercredi. 
A travers cette liste non-exhaustive, nous nous interrogeons : quel est le projet de la majorité municipale pour notre jeunesse ? Dans une ville qui grandit, il faut certes, comme l’a fait la municipalité, se réjouir d’une ouverture de classe. Mais il faut aussi savoir anticiper, prévoir, pour adapter les services offerts dans le quartier concerné. Si bien sûr la prévision n’est pas une science exacte, elle est nécessaire pour ne pas avoir à gérer des situations inattendues.
En cette rentrée, nous ne percevons pas la moindre trace d’un réel projet tourné vers la jeunesse. Quelle ambition ? Quelle vision ? Si elle existe, elle est bien cachée ! Et surtout quelle implication des premiers concernés ? Là non plus, nous ne voyons rien.
Et pourtant, cette majorité n’a pas l’excuse d’être arrivée aux affaires récemment. Elle est là depuis plus de trois ans. S’il est normal que la majorité décide, communiquer sur les grandes lignes de son projet serait une marque de respect de la vie démocratique communale.

 

www.icipourguip.bzh

www.facebook.com/ICIpourGuip

www.twitter.com/@icipourguip/

 

Contact : icipourguip@gmail.com

- groupe minoritaire -

Guipavas passionnément

 

Pour que toutes les associations survivent ! 

Les associations sont au cœur de la cohésion de la vie publique et de la proximité des citoyens : elles sont un pilier essentiel de notre démocratie et du dynamisme d’une commune. Pendant plusieurs mois, nombre d’entre elles ont été contraintes de mettre en sommeil leurs activités. Septembre marque la rentrée et en dépit de la pandémie rien n’est plus important que de retisser les liens sociaux et relancer la vie locale. Le forum des associations est le vecteur essentiel qui permet leur mise en lumière pour promouvoir leurs activités, présenter événements et projets, recruter adhérents et/ou bénévoles.
Le rôle du maire est de soutenir, accompagner et valoriser TOUTES LES ASSOCIATIONS. 
Hélas ! Dès l’envoi en imprimerie du mensuel à la mi-août, forum et matinée d’accueil des nouveaux arrivants étaient déjà annulés : 3 semaines avant le date prévue, quelle anticipation !
Pourtant de nombreux maires ont réfléchi pour trouver des solutions: mise en place de forums décentralisés sur plusieurs sites (Guipavas n’en manque pas) ou étalement sur plusieurs journées. Dans le même contexte sanitaire des événements sont maintenus : inauguration « très officielle » du complexe de tennis avec portes ouvertes et un premier spectacle « culturel » à l’Alizé. 

Les élus de notre groupe critiquent fermement ces prises de décisions précipitées et clientélistes. Pour que TOUTES LES ASSOCIATIONS SURVIVENT nous espérons que vous avez été nombreux à les contacter.  

 

 guipavas.passionnement@gmail.com

 

 

- groupe minoritaire -

Union pour Guipavas

 

Un essor qui nécessite de (re)penser la ville

Notre ville connait un essor sans précédent. Nous pouvons nous en réjouir. Mais la situation oblige la municipalité à des responsabilités accrues et penser un projet pour Guipavas. Les nouveaux arrivants dessinent le paysage de la commune. Tous les quartiers sont concernés, parfois, de façon disparate. Lotissements, Immeubles collectifs et sociaux, cellules commerciales s’annoncent. Après la longue période sanitaire on voit les dossiers d’urbanisme se multiplier. C’est un indicateur d’une importante densification. Cette situation, si elle montre un dynamisme certain pour notre territoire, nécessite une prise en compte des effets environnementaux, culturels et sociaux. En effet, tout un pan de notre économie locale, l’agriculture, est en mutation. A force d’implanter ici et là immeubles et lotissements qui annoncent un étalement urbain sans réflexion globale, on voit cette activité s’amenuiser. Il est urgent d’organiser le territoire et penser globalement ce que sera notre ville au sein de la métropole. Le devenir de la ville passe par une nécessaire réflexion sur les établissements d’accueil des enfants, jeunes et personnes âgées, les services scolaires et éducatifs mais aussi sanitaires et sociaux; l’étude prospective doit avoir une vision à long terme et intégrer la vie associative qui se développe. Ce secteur a besoin de moyens plus importants tout comme il faut penser sérieusement à la sécurité et la tranquillité des habitants. 

 

 

 

 

 

emmanuel.morucci@mairie-guipavas.fr

Expression politique - Guipavas le mensuel n°49 - septembre 2020

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Initiative citoyenne pour Guipavas, Guipavas passionnément et Union pour Guipavas dans Guipavas le mensuel n°49 de septembre 2020.

- groupe majoritaire -

Guipavas avenir

 

A situation incertaine… actions rigoureuses

A l’heure où nous rédigeons ces quelques lignes (mi-août), le regain de l’épidémie de la covid-19 nous oblige à la prudence et à la rigueur. 

Avec la période estivale et ses mouvements, des foyers de virus découverts ici et là, nous sommes régulièrement suspendus aux directives de l’Etat sur les reprises d’activité pour les associations, les conditions de la rentrée scolaire, l’organisation des temps scolaires-loisirs et la vie quotidienne de chacun. 
Pour exemple, mi-juillet, nous avions dans l’urgence, avant même la décision de l’Agence Régionale de Santé, été contraints de reconfiner les Ehpad du Sivu des rives de l’Elorn, et à la mi-août d’agir de même concernant le centre de loisirs.
Durant ces deux derniers mois, nous avons reçu de la part des associations, de nombreuses demandes de reprise d’activité. A chaque fois que cela a été possible, nous avons conjointement mis en place des protocoles d’utilisation des structures municipales. Nous remercions les bénévoles qui, avec les services de la ville, ont su mener à bien ces reprises. 
Cette période a aussi malheureusement vu l’annulation de nombreuses manifestations associatives et communales, la dernière en date étant le forum des associations. 
En espérant, dans ce contexte inédit, que chacune et chacun ayez pu malgré tout profiter de la période estivale pour vous ressourcer, nous vous souhaitons une bonne rentrée.

 

 

 

guipavasavenir29490@gmail.com

- groupe minoritaire -

Initiative citoyenne pour Guipavas

 

 

Retrouver la sérénité

Pandémie, confinement, reprise partielle, vacances perturbées, etc. Après un premier semestre exceptionnel à plus d’un titre, la rentrée 2020 sera, nous l’espérons, plus sereine. Plus sereine pour nos enfants, qui retrouveront leur école, plus sereine pour nos entreprises et nos associations, dont les activités pourront reprendre dans de meilleures conditions. Au sein du conseil municipal également, nous aspirons à plus de sérénité dans les débats.
La majorité municipale est maintenant opérationnelle, d’autant plus qu’à quelques membres près, c’est la simple reconduction de la précédente. Aussi, elle doit désormais tenir ses nombreuses promesses électorales, et mettre rapidement et complètement en œuvre son programme, dont les Guipavasiens attendent des améliorations de leur vie quotidienne. Ce programme, outre son important «catalogue de bonnes intentions» sans portée concrète, contient beaucoup de projets. À la place qui est la nôtre, nous serons vigilants lors de leur concrétisation, à toutes les phases de leur avancement. Nous serons particulièrement attentifs à :
- leurs conséquences environnementales, qui doivent constituer 
une préoccupation majeure de tout projet.
- la prise en compte des aspirations des habitants, à travers une large association aux différents projets.
Les conseillers de la liste «Initiative citoyenne pour Guipavas» continueront d’être actifs dans une opposition municipale constructive et toujours vigilante.

 

www.icipourguip.bzh

www.facebook.com/ICIpourGuip

www.twitter.com/@icipourguip/

 

Contact : icipourguip@gmail.com

- groupe minoritaire -

Guipavas passionnément

 

Guipavas, ville fantôme !

Après la rude séquence du confinement / déconfinement, les vacances sont venues comme une délivrance et septembre est déjà là. On nous prédit une rentrée difficile. Dressons un premier bilan de l’action de la majorité ou plutôt de son manque d’action.
Vous êtes nombreux à lire la presse quotidienne et nous dire que, dans la 6e ville du Finistère, il ne se passe rien. En effet, peu de communiqués de la mairie : Guipavas, ville fantôme ?
Des mairies voisines innovent, communiquent, informent, soutiennent. Ici, exceptés les traditionnels travaux d’été, rien sur les conséquences socio-économiques et les difficultés que vous rencontrez liées à la COVID-19.
Au conseil du 1er juillet, le maire a parlé de sauvegarde des emplois des seules discothèques après une manifestation non autorisée sur la commune. 
Il publie quelques discrets remerciements.
Nous sommes en deçà des attentes de nos concitoyens :
- quelles mesures en faveur de nos commerçants et artisans ?
- quel soutien pour nos associations ?
- quelles actions sociales ?
En reversant nos indemnités de fonction de juin au profit du CCAS, nous imaginions, à tort, que les élus de la majorité allaient en faire autant...
Tous nos remerciements et encouragements aux agents de la collectivité et aux soignants impliqués au quotidien dans la gestion de cette grave crise sanitaire. 
BONNE RENTRÉE À TOUS. 
A partir d’octobre, nous assurerons une permanence le 1er samedi du mois
(au local des oppositions situé à l’arrière de la mairie).

 

 guipavas.passionnement@gmail.com

 

 

- groupe minoritaire -

Union pour Guipavas

Les conseils municipaux qui se sont déroulés après des élections tronquées pour cause de confinement ont montrés une désorganisation et des approximations. Les questions sanitaires sont toujours présentes et vont impacter lourdement les possibilités qui se présentent à la majorité. Le maire devra toutefois réaliser dès cette année les promesses annoncées lors de sa campagne électorale. Les questions qui se présentent à lui sont multiples et parfois complexes. 

Elles le sont d’autant plus que la population augmente et que les équipements et services ne suivent pas. Les questions scolaires et sociales sont au coeur des préoccupations tout comme celles de la sécurité publique. Un poste d’agent de police municipal est insuffisant et peu sécurisant. Il faudra aller plus vite et plus loin et installer au moins deux agents. C’était la proposition d’Union pour Guipavas. Un véritable projet culturel est aussi attendu. 

Guipavas est une ville qui poursuit son extension et les problématiques de la métropole la concernent très directement. Si elle en tire bénéfice, elle en subit également les contraintes. C’est dans cette collectivité que se prennent les décisions qui transforment Guipavas. Comment le maire compte-t-il y aborder les sujets qui intéressent la vie quotidienne des Guipavasiens ? On en sait que peu de choses. Union pour Guipavas demande que le maire et les représentants de la ville présentent à chaque conseil municipal les décisions concernant notre ville. Bonne rentrée à tous. 

 

 

 

 

emmanuel.morucci@mairie-guipavas.fr

Expression politique - Guipavas le mensuel n°48 - juillet-août 2020

Retrouvez les textes « Expression politique » publiés par les listes Guipavas avenir, Initiative citoyenne pour Guipavas, Guipavas passionnément et Union pour Guipavas dans Guipavas le mensuel n°48 de juillet - août 2020.

- groupe majoritaire -

Guipavas avenir

 

Le conseil municipal installé

 

À l’issue d’une période inédite si particulière, le nouveau mandat municipal est lancé. Depuis le 27 mai, trois conseils municipaux se sont déroulés à l’Alizé afin de permettre le respect des mesures barrières. Le Maire et les élus sont donc installés dans les commissions et les premières affaires courantes sont débattues depuis le premier juillet. Les premières délibérations ont suscité des interrogations. Si les indemnités du Maire, comme dans bon nombre de communes voisines, soulèvent des commentaires, c’est de bonne guerre, un éclaircissement est indispensable. Chaque commune bénéficie d’une enveloppe précise et plafonnée pour les indemnités des élus, celle-ci est bien évidement respectée (12 095,80 € en 2017 pour 12 154,38 € en 2020 soit un delta de 58,58 €). Dans ce nouveau mandat, le Maire retrouve une indemnité correspondant à son statut et le premier adjoint, contrairement au mandat précédent, obtient une indemnité conforme à ses délégations.

Dans un souci d’équité républicaine, il a été décidé par notre équipe majoritaire, sans tenir compte des résultats du dernier scrutin, que chaque groupe composant le conseil municipal, puisse bénéficier d’un même espace dans cette tribune (1 500 caractères). 

Les élus du groupe majoritaire Guipavas Avenir vous souhaitent un très bel été, que chacun puisse profiter de sa pause légitime et au plaisir de se retrouver en septembre, des projets plein la tête.

 

 

guipavasavenir29490@gmail.com

- groupe minoritaire -

Initiative citoyenne pour Guipavas

 

Les élections municipales du 15 mars se sont tenues dans un contexte sanitaire à la fois particulier et inédit, dans lequel la très faible participation (40 %) ne reflète pas l’expression citoyenne de Guipavas. Pour la première fois dans ce type d’élection, le nombre de votants a en effet été très inférieur à celui des abstentionnistes. Nous remercions tout particulièrement les électeurs qui ont choisi le bulletin « Ici pour Guip ».

Autre fait inédit, le conseil municipal n’est entré en fonction que… 73 jours après son élection. Entre-temps, les élus de notre groupe ont participé aux actions solidaires de la ville, à travers notamment la confection et la distribution des masques. 

Dès l’installation du conseil municipal, le 27 mai, nous avons demandé au maire de garantir le respect de la vie démocratique à Guipavas. Force est de constater, notamment au travers les désignations dans les différentes commissions et organismes où la ville est représentée, que ce n’est pas le cas, contrairement à ses engagements publics d’ouverture, d’association à la vie municipale de toutes les composantes du conseil municipal. 

Vos quatre élus ICI pour Guip (Claire Le Roy, Pierre Bodart, Catherine Guyader et Alain Lamour) seront attentifs à l’expression de la pluralité citoyenne.

N’hésitez pas à faire appel à eux ! Ils sont ICI pour vous !

www.icipourguip.bzh

www.facebook.com/ICIpourGuip

www.twitter.com/@icipourguip/

 

Contact : icipourguip@gmail.com

- groupe minoritaire -

Guipavas passionnément

 

 

Démocratie fantôme ! 

Merci aux électeurs qui nous ont accordé leur confiance le 15 mars lors de ce scrutin marqué par une abstention record. Nous les assurons de notre plein engagement pour eux et la ville de Guipavas.

Le surréaliste conseil municipal du 10 juin dernier a montré la volonté du groupe majoritaire d’écarter les élus des minorités par des décisions arbitraires et contraires à la démocratie. S’agissant d’argent public, le montant des indemnités de fonction versées aux adjoints et conseillers délégués fut l’occasion d’espérer que lesdites fonctions soient effectivement assumées par tous ces élus, à la différence du ½ mandat écoulé ! Pour l’avoir dénoncé, l’ancienne première adjointe devenue l’élue à écarter, avait dû démissionner fin 2019. L’augmentation de l’indemnité du maire de 2601 € à 2907 € est également indécente dans le contexte sanitaire actuel où nombre de concitoyens subissent une perte de revenus. Ce conseil s’est déroulé dans un climat délétère avec une attaque personnelle polémique de l’adjoint à la culture, Nicolas Cann, envers notre cheffe de file. Seul le maire a la police de l’assemblée : malheureusement, il a laissé faire et approuvé les propos tenus par son adjoint !  Plutôt que de tels comportements affligeants, la crise actuelle doit inciter les élus à agir au sein du conseil municipal en assumant leur fonction avec dignité, respect et exemplarité.

Nous assurons les Guipavasiens de notre soutien en ces temps difficiles.

Que l’été soit agréable à vous tous !

 

 

guipavas.passionnement@gmail.com

- groupe minoritaire -

Union pour Guipavas

 

 

Un conseil qui n'augure pas d'un mandat serein  

J’avais proposé après l’élection que le maire, élu avec seulement 2175 voix, mette en place une « municipalité d’intérêt communal » avec les quatre groupes du conseil. Comme je m’y attendais, la question n’a même pas suscité de réponse de sa part. C’était pour lui un possible bon moyen de faire vivre une équipe municipale, légalement élue mais sans légitimité compte tenu du fort taux d’abstention. Ce qui suivra le maire durant toute la durée de son mandat. 

Le second conseil municipal a été pesant, délétère, laborieux. Le maire a montré, non pas sa capacité à rassembler, mais plutôt à jouer de sa position dominante. Il augmente ses indemnités auxquelles se rajoutent celles de la métropole. Il modifie à sa convenance le règlement intérieur dont il oublie un article: pas d’invectives entre collègues. L’élection des membres des commissions a été ubuesque, hors de toute pratique démocratique et improvisée. La volonté d’ostracisme des élus d’opposition était perceptible. Un maire tourné vers le passé.

A ma question: quels sont les moyens, que la compétence communale permet et que vous

entendez mettre pour limiter au maximum l’impact de la crise Covid sur notre ville? Je n’ai pas eu de réponse. 

Si je suis seul élu au conseil, je peux compter en commission sur nos conseillers extra-municipaux : Marianne Leroy, Emmanuel Quiec, Valerie Le Bourvellec, Gurvan Scuiller. Ensemble nous formerons une opposition sans concession mais constructive.

 

 

 

emmanuel.morucci@mairie-guipavas.fr

Informations annexes au site