Information, Solidarité

Le Finistère en situation de crise sécheresse

Le département du Finistère vient d’être placé ce mercredi en situation de « crise sécheresse ». Il s’agit du niveau d’alerte le plus élevé.

Publié le

Le Finistère placé en situation de crise sécheresse

Le département du Finistère connaît un déficit pluviométrique depuis le début de l’année. Les prévisions météorologiques des prochains jours ne permettent pas d’entrevoir une amélioration de la situation dans le département. En effet, les nappes phréatiques ont un niveau bas et les débits des cours d’eau sont en baisse dans la région.

Cette sécheresse s'aggrave de jour en jour et compte tenu de la situation, ce mercredi, le préfet du Finistère a réuni un comité de gestion de la ressource en eau. Ainsi, il a été décidé de placer l’intégralité du département du Finistère en situation de « crise sécheresse ». À ce titre, voici les restrictions en vigueur sur le département :

Les particuliers

- Interdiction d’arroser les potagers de 8h à 20h

- Interdiction d’arroser les espaces verts, pelouses et jardin non potagers

- Interdiction de remplir les piscines y compris hors sol

- Interdiction de nettoyer les façades, murs, toits, terrasses...

- Interdiction de remplir ou de mettre à niveau les plans d’eau

- Interdiction de nettoyer les véhicules. Exception faite des véhicules ayant une obligation réglementaire (sanitaire, alimentaire) ou technique (bétonnières, matériels agricoles liés aux moissons) ou liée à la sécurité

Les collectivités

- Interdiction de remplir les piscines publiques (sauf sur autorisation de l’ARS)

- Interdiction d’arroser des espaces verts et des massifs de fleurs

- Interdiction d’arroser des terrains de sport

- Interdiction d’alimenter les fontaines publiques par réseau

- Fermeture des douches de plage

- Interdiction de remplissage ou de mise à niveau des plans d’eau

- Interdiction de nettoyage de voirie (sauf pour raison sanitaire et sécurité routière)

Les agriculteurs et les industriels

- Interdiction d’irrigation agricole des grandes cultures, prairies et cultures de plein champ

- Interdiction d’irrigation agricole des cultures maraîchères, horticulture, vergers

- Hygiène et abreuvement du bétail autorisé

- Réduction a minima de 25 % de la consommation d’eau hebdomadaire moyenne interannuelle nécessaire au process de production ou à l’activité exercée par l’entreprise

- Interdiction d’usage de l’eau non nécessaire au process de production pour les entreprises

- Interdiction des stations de lavage sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (sanitaire, alimentaire) ou technique (bétonnières, matériels agricoles liés aux moissons) ou liée à la sécurité

- Interdiction d’arroser les parcours de golf, même les green et départ de golf

- Les douches à la plage du Moulin blanc sont fermées. Les sanitaires restent en fonctionnement.

 

Vigilance, alerte, alerte renforcée, crise : il existe quatre niveaux de sévérité des limitations de l’usage de l’eau, définis par le gouvernement.

Voici un récapitulatif des quatre niveaux d'alerte sécheresse :

Niveau 1

Vigilance : ce niveau consiste à informer et inciter les particuliers et les professionnels à faire des économies d’eau.

Niveau 2

Alerte : l’atteinte de ce deuxième niveau a pour conséquence la réduction des prélèvements à des fins agricoles à moins de 50% (ou interdiction de prélèvement jusqu’à 3 jours par semaine), des mesures d’interdiction de manœuvre de vanne (régulation des débits d’eau) et d’activités nautiques. Il implique également l’interdiction à certaines heures de laver sa voiture, d’arroser les jardins, les espaces verts ou les golfs…

Niveau 3

Alerte renforcée : ce troisième niveau prévoit la réduction des prélèvements à des fins agricoles supérieure ou égale à 50% (ou interdiction de prélèvement supérieure ou égale à 3 jours par semaine). Il limite plus fortement les prélèvements pour le lavage des voitures, l’arrosage des jardins, des espaces verts ou des golfs. Il intègre jusqu’à l’interdiction de certains prélèvements. 

Niveau 4

Crise : quatrième et dernier niveau d’alerte, il impose un arrêt des prélèvements non prioritaires, y compris à des fins agricoles. Seuls les prélèvements permettant d’assurer l’exercice des usages prioritaires sont autorisés (santé, sécurité civile, eau potable, salubrité).

Chacun est appelé à la vigilance dans sa consommation d'eau. Ensemble, économisons l'eau.

Retrouvez plus d'informations sur le site de la préfecture